Vers un devis technique standard pour la réhabilitation par excavation

L’AFG a invité les responsables des comités du Forum Géoenvironnement 2021 à revenir sur les thèmes abordés lors de l’événement. Voici donc un premier billet signé par Louis-Gabriel Bouchard, président et chef de la direction de Nvira, en charge de l’atelier « Vers l’élaboration d’un devis technique standard dans un projet de réhabilitation par excavation ».

Le devis technique est le document de référence pour la réalisation d’un projet d’ingénierie, par exemple pour la réhabilitation de terrains contaminés par excavation des sols. Il doit être clair et représentatif des travaux à réaliser afin d’assurer le succès et l’atteinte des objectifs pour tous les intervenants : le donneur d’ouvrage, le consultant, l’entrepreneur et le site de disposition.

Forum Géoenvironnement 2021

Dans le cadre du Forum Géoenvironnement 2021, des discussions ont été amorcées dans l’optique de parvenir à élaborer un devis technique standard afin de permettre éventuellement à l’ensemble des parties prenantes impliquées dans un projet de réhabilitation par excavation de bénéficier de documents contractuels les plus clairs et complets possible.

À la suite d’une revue des devis techniques dans le domaine, nous avons produit une liste de vérifications standards comme outil de travail pour la préparation des devis techniques dans un projet de réhabilitation par excavation.

Entre autres, il faut s’assurer que la caractérisation soit suffisante pour permettre une gestion adéquate des matériaux excavés ou indiquer si une caractérisation complémentaire est requise. Il faut aussi résumer les données de caractérisation et les rendre accessibles, un geste simple qui peut éviter bien des problèmes…

Par exemple, dans le cas d’un projet de réhabilitation d’un terrain dans l’Est de Montréal il y a quelques années, l’étude environnementale n’était pas jointe au devis, privant ainsi les soumissionnaires de plusieurs renseignements importants. Résultat : la découverte de sols contaminés a été faite seulement au site de disposition, qui n’était pas en mesure de les accepter. Cette bévue a causé des dépassements de coûts de dizaines de milliers de dollars pour la gestion et la planification supplémentaires ainsi que pour le transport en double des sols excavés.

D’autres informations doivent être précisées pour éviter les mauvaises surprises.

En matière d’exécution du travail, il faut notamment mentionner les contraintes particulières (temps, santé et sécurité, logistique, espace, etc.), prévoir l’entreposage des matériaux et préciser les méthodes de soutènement/étaiement.

Les types de contaminant, la traçabilité, la disposition au Québec ou hors-Québec, le traitement et la disposition de l’eau non-conforme, les critères de réutilisation et les exigences pour le remblayage ou encore les livrables attendus sont d’autres exemples d’éléments à détailler clairement au devis.

Bref, plusieurs éléments sont à considérer. La liste préparée par notre comité a été mise à l’épreuve lors du Forum Géoenvironnement 2021 et des suggestions ont été faites pour la bonifier. De plus, en réponse à un mini-sondage auprès des participants à l’atelier sur ce thème, 100 % des répondants ont affirmé « qu’il serait utile d’avoir un devis standard ».

La prochaine étape sera donc d’utiliser cette liste comme base de départ pour se pencher sur l’élaboration d’un devis technique standard pour la réhabilitation par excavation. L’AFG a indiqué son intention d’étudier la question dès l’automne…


À propos de l’auteur : Diplômé d’un baccalauréat de l’Université Laval et d’une maîtrise de l’Université de Sherbrooke en environnement, Louis-Gabriel Bouchard, B.Sc., M.Env., président et chef de la direction chez Nvira, possède une solide expérience de gestion d’équipes et de projets. M. Bouchard a de plus une connaissance approfondie du marché ainsi que des besoins précis de la clientèle variée de l’organisation. Responsable d’une équipe de direction chevronnée, M. Bouchard s’assure que Nvira offre des services de qualité et soit un chef de file dans les domaines de l’environnement, de l’énergie, des sols et matériaux ainsi que de l’hygiène, santé et sécurité.

Photo de couverture : Réhabilitation environnementale d’une propriété commerciale située à Sherbrooke, projet réalisé par Nvira.