Une révolution du transport profitable pour les usagers

L’hypermobilité, qui permet une très grande capacité de déplacement, émerge avec l’arrivée des véhicules autonomes électriques et l’accessibilité en temps réel à de nombreuses sources de données. Cette révolution du transport transformera assurément nos habitudes de déplacement. Comment concevoir aujourd’hui des infrastructures de transport en fonction de l’hypermobilité des usagers de demain ?

L’objectif ultime que nous recherchons lors de nos déplacements est de se rendre d’un point à un autre, sans délai, à faible coût, dans le plus grand confort possible, et surtout, en y « investissant » peu de temps. La solution qui satisfera le mieux ces critères fera exploser la demande. Le temps de transport est perçu majoritairement comme du temps « perdu » pour les usagers. L’arrivée des véhicules autonomes modifie cette perception. Ils nous permettent d’optimiser notre temps à d’autres tâches (plutôt que de conduire), utilisent une énergie verte et sont moins dispendieux. Une combinaison gagnante, finalement ! La venue des nouvelles technologies modifie aussi grandement les services qui nous sont offerts ainsi que la qualité de ceux-ci. Ils répondent de mieux en mieux à nos besoins.

Nous pouvons imaginer un monde dans lequel les voitures sont autonomes, et par conséquent, une fois rendues à destination et après avoir déposé leur passager, elles peuvent reprendre immédiatement leur route vers une autre destination. Les stationnements deviennent alors moins nécessaires. Avez-vous déjà pensé à la superficie qu’occupent les voitures stationnées ? Grâce aux véhicules autonomes, ces espaces pourront être récupérés pour d’autres fonctions.

Les futurs concepts doivent mettre en place des services permettant de passer aisément d’un point à un autre. Une approche multimodale, composée de plusieurs modes de transport interreliés est essentielle pour optimiser ces services. Les usagers auront accès à tous les modes de transport disponibles, tout en étant informés de leurs conditions précises en temps réel. Ainsi, ils pourront faire des choix éclairés et se déplacer selon leurs intérêts personnels, tout en évitant au maximum les imprévus.

Les grandes villes sont maintenant dites « intelligentes », car elles sont dotées de nombreux équipements dynamiques permettant d’améliorer la fluidité de la circulation, d’assurer notre sécurité et de nous renseigner en temps réel sur les conditions de trafic. Quand nos équipements urbains seront tous munis de détecteurs permettant de les rendre « intelligents », les services offerts répondront encore mieux aux besoins des usagers. Ces technologies permettront aux fournisseurs de services de travailler ensemble pour s’assurer que les services offerts interagissent entre eux, augmentant ainsi la qualité des services.

Cette approche de collaboration permettra de mettre à notre disposition une offre intégrée de services. Nous retirerons le meilleur profit des impressionnantes quantités de données collectées en temps réel, non seulement par les usagers, mais aussi par les véhicules et les infrastructures elles-mêmes. Toutes les décisions prises par les professionnels doivent dorénavant s’appuyer sur ces données afin de mettre à profit, pour le bien commun, tous les avantages que ces technologies nous offrent.

Le futur dans le monde des transports est de plus en plus perceptible. Des fournisseurs de mobilité intégrée nous permettront d’avoir accès en tout temps au mode de transport le plus rapide, pratique et économique, en fonction de nos besoins immédiats. Aucune planification ne sera requise, l’offre et la demande seront ajustées en temps réel, de même que les parcours empruntés en fonction de la congestion. Ceci est rendu possible grâce à la disponibilité des données partagées que ces technologies nous offrent sur un plateau d’argent !

À propos des auteurs

Marc Blanchet et Jean-François Gysel, de SNC-Lavalin, sont des professionnels reconnus en planification des transports. Ils ont contribué à l’avancement des processus publics de planification en associant aux techniques en transport les enjeux multiples de développement économique, de mise en valeur du territoire, de santé publique et finalement les concepts de villes intelligentes. Le fil conducteur de ce parcours est d’insister sur une compréhension et une vision à long terme de la ville et des transports dans le but de forcer une cohérence des politiques publiques.