L’approvisionnement stratégique chez Hydro-Québec

L’AFG a récemment présenté sa première conférence de la saison 2017-2018 avec la participation de deux dirigeants de la Direction principale – Approvisionnement stratégique d’Hydro-Québec, soit Mario Albert, Directeur principal et Nancy Guénette, Directrice – Acquisition services. Participaient également à l’événement pour répondre aux questions et discuter avec les personnes présentes Geneviève Trépanier, Chef – Acquisition de services –  Expertises techniques et Yves Perreault, Chef – Acquisition de services – Ingénierie et Services corporatifs.

Après un survol du plan stratégique 2016-2020 d’Hydro-Québec, qui vise entre autres d’améliorer la productivité, les conférenciers ont notamment expliqué le virage vers l’approvisionnement stratégique, l’impact des accords commerciaux, le volume d’affaires annuel, les types d’acquisitions et les perspectives de marché.

C’était une excellente présentation, mais c’est surtout lors de la période de questions que les conférenciers ont vraiment partagé leur vision et fait part de certains de leurs projets concrets pour encore améliorer les pratiques d’octroi de contrats.

Il faut savoir que depuis quelques années, la fonction approvisionnement chez Hydro-Québec a subi des transformations importantes, passant rapidement de « Direction – Acquisition » à « Direction – Approvisionnement », et finalement à « Direction principale – Approvisionnement stratégique ».

L’« approvisionnement stratégique » est défini comme un processus servant à réduire les coûts par l’évaluation globale des dépenses. Cela implique donc une analyse en profondeur des dépenses et une identification précise des services et des biens pour lesquels il est préférable de favoriser une plus grande expertise ou de faire jouer la concurrence sur le prix.

Avec l’approvisionnement stratégique, Hydro-Québec adopte donc une vision globale et à long terme, en gardant toujours en tête l’objectif d’augmenter la vélocité et la création de valeur à chaque fois que vient le temps de revoir un processus.

C’est cette réflexion que j’encourage particulièrement dans l’approche d’approvisionnement stratégique. Cela rejoint la vision de l’AFG et notre plaidoyer en faveur d’une meilleure qualité de conception pour réduire les coûts de construction, d’exploitation et d’entretien à plus long terme.

Fait à souligner, tout au long de cette recherche des meilleures pratiques, Hydro-Québec consulte sur une base régulière les différents intervenants internes et externes. Il s’agit d’une excellente démarche qui est utilisée par certains donneurs d’ouvrage, mais dont plusieurs autres encore pourraient s’inspirer.

À mon avis, il est beaucoup plus efficace de solliciter la collaboration des parties prenantes avant d’implanter de nouveaux processus. Ce genre de démarche permet habituellement d’identifier des problèmes potentiels et de mieux adapter les solutions proposées, en plus de favoriser une adhésion beaucoup plus forte aux changements.

Et parlant de changements, le virage n’est pas complété pour la direction de l’approvisionnement stratégique chez Hydro-Québec, qui entreprend maintenant une nouvelle période de transformations, au cours de laquelle seront notamment revus les pratiques d’affaires et les outils disponibles.

Nous suivrons avec le plus grand intérêt l’évolution de cette direction et les stratégies qui seront mises en place pour améliorer les pratiques.

Entre-temps, le 20 octobre prochain, l’AFG accueillera lors d’un petit déjeuner-conférence Jocelyn Savoie, directeur général des politiques au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), qui viendra expliquer les principaux changements aux règles d’octroi de contrats de services professionnels dans le domaine municipal à la suite de l’adoption du projet de loi 122 au mois de juin dernier. Je vous en reparle sans faute.