Transport sur rail : mieux répondre à la demande

Les projets de transport collectif font couler beaucoup d’encre en ce moment. Le Réseau express métropolitain (REM) suscite les discussions et ne cesse de vouloir prendre de l’ampleur. Un bureau de projet continue également de travailler sur le projet de ligne rose pour le métro. Et il y a évidemment le projet de tramway à Québec, qui navigue dans une certaine controverse.

Pendant ce temps, l’équipe d’exo, qui a pris la relève de l’AMT en 2017 notamment pour l’exploitation des trains de banlieue, planifie plusieurs projets pour améliorer les services aux usagers dans la grande région de Montréal.

En conférence virtuelle à l’AFG cette semaine, des représentants en ingénierie et en approvisionnement d’exo ont exprimé une vision claire d’une gestion axée sur la satisfaction du client, la sécurité, l’accessibilité et le développement durable, avec un volet social très important. On peut penser par exemple à des infrastructures mieux intégrées dans les milieux de vie, passages piétonniers au-dessus ou en dessous des voies, blocs sanitaires pour les usagers, stations couvertes pour les vélos, etc.

Les projets d’exo, que ce soit en maintenance, adaptation ou développement, font appel à plusieurs expertises en ingénierie : ferroviaire, civil, mécanique-électrique, environnement, automatisation, géotechnique, etc.

Le Directeur principal – gestion de projets ferroviaires et civils chez exo, Alexandre Eyquem, ing., a bien résumé la vision sous l’angle de l’ingénierie : « Nous avons besoin de partenaires qui vont nous apporter de l’expertise et qui vont s’engager pour trouver avec nous les meilleures solutions techniques pour ajouter de la valeur aux projets, au bénéfice des usagers et de la société. »

Cette approche correspond aux valeurs des professionnels du génie-conseil, qui souhaitent contribuer à la transition vers une société plus durable.