L’ingénierie au service de la santé (1/2)

Un hôpital n’est pas un bâtiment comme les autres. En ingénierie, la conception ou le réaménagement d’un établissement de santé requiert des expertises pointues afin de créer des espaces et des systèmes mécaniques et électriques qui assurent le confort et la sécurité des patients et des professionnels de la santé.

Bien souvent, les ingénieurs doivent aussi prévoir la possibilité de modifier les aménagements en fonction de l’évolution des besoins dans le temps.

COVID-19 : le génie-conseil en mode urgence

Bruno D. Longval, ing., PA LEED

Un des besoins qui n’avait pas été envisagé à une telle magnitude, c’est de pouvoir accueillir d’un seul coup des centaines de patients atteints de la COVID-19 en raison d’une pandémie mondiale, comme ce fut le cas en mars 2020!

Je vous propose un retour en trois temps sur cet épisode digne d’un film catastrophe avec Bruno D. Longval, ing., PA LEED, directeur des marchés institutionnels pour Bouthillette Parizeau et ingénieur spécialisé en mécanique de bâtiment dans le domaine de la santé, qui a été appelé à intervenir sur un certain nombre d’établissements dès le début de la crise…

9 mars 2020 : En moins de 48 heures, en mode urgence et avec les moyens du bord – ça inclut le duct tape et le plexiglass! – les ingénieurs ont dû transformer des chambres d’hôpital standard en chambres d’isolement à risque… alors que les unités de soins de plusieurs hôpitaux n’ont même pas de systèmes de ventilation! Aucune littérature n’est alors disponible pour faire face à ce nouveau virus. Et personne ne connaît exactement la gravité de la situation. Mais le temps presse et les patients commencent à entrer.

L’ingénieur d’expérience ne se laisse pas démonter. Des ingénieurs dans d’autres divisions viennent prêter main-forte. L’équipe s’organise en un temps record pour installer à l’aide d’une grue des équipements sur le toit d’un hôpital et descendre des conduits de ventilation temporaires, en utilisant les fenêtres comme accès pour créer des zones à pression négative afin d’évacuer l’air des chambres de patients contaminés.

Quelques semaines plus tard, des équipements moins rudimentaires sont installés pour créer plusieurs chambres à pression négative.

En parallèle, dans un autre hôpital, il faut créer immédiatement des unités COVID-19 pour accueillir des dizaines de patients. Des équipes de conception s’activent 7 jours sur 7. En privilégiant des modules préfabriqués, et sans faire de compromis sur la qualité des espaces de soins, le travail sera complété trois mois plus tard. D’autres commandes suivront.

20 mai 2020 : Le mercure grimpe rapidement alors que tout le personnel est vêtu d’un équipement de protection individuelle complet. Sans climatisation et en mode pression négative qui aspire l’air, les équipes de soins vont étouffer. Il faut leur donner de l’air maintenant, avant les premières canicules. Le consultant réfléchit à des solutions : « J’ai passé beaucoup de temps en conception pour trouver comment amener de l’air frais et offrir un certain confort aux occupants. » En seulement cinq semaines, toutes les unités de soins sont climatisées. « Ce n’était pas parfait, mais mon souhait était d’éviter les bris de service aux patients et de rafraîchir l’air le plus vite possible. » L’opération est un succès.

17 août 2020 : Les experts prévoient une 2e vague à l’automne et il faut s’y préparer. Les hôpitaux réalisent qu’ils devront passer l’hiver avec les équipements d’évacuation d’air en place. Dans un hôpital qui n’est pas ventilé et qui compte de nombreuses chambres en pression négative, c’est tout simplement impossible. Avec des températures qui vont descendre largement sous zéro, la succion de l’air créerait un refroidissement trop important. Il faut des équipements de chauffage efficaces avant la mi-décembre, mais les systèmes mécaniques ne sont pas conçus pour répondre aux besoins. Des solutions sont donc développées sur mesure dans chaque établissement.

En résumé, c’était « une grosse année à faire de l’ingénierie de guerre », au cours de laquelle les firmes de génie-conseil ont offert un soutien essentiel à la lutte contre la pandémie de COVID-19. Mais une fois la crise terminée, le temps viendra de réfléchir à de nouvelles façons de concevoir les établissements de santé…

Le prochain billet proposera un tour d’horizon de solutions que peuvent apporter les ingénieurs pour donner de l’oxygène aux professionnels de la santé et améliorer l’environnement des soins dans l’avenir.