Biogaz : attention aux risques!

Le biogaz est un gaz produit par la fermentation de matières organiques en l’absence d’oxygène. C’est un gaz combustible composé essentiellement de méthane, de dioxyde de carbone et de quantités variables de vapeur d’eau et de sulfures d’hydrogène. Le biogaz peut être créé naturellement (par exemple dans les marais) ou par les lieux d’élimination de matières résiduelles organiques (dépotoir).

Parmi les différents gaz générés, le méthane est très préoccupant pour la santé et la sécurité des personnes puisque c’est un gaz incolore, inodore et extrêmement inflammable. Il est explosif lorsque sa concentration dans l’air varie de 50 000 parties par million (ppm) (5 % volume/volume) à 150 000 ppm (15 % volume/volume). Même lorsque la génération de méthane est faible, il y a un risque d’obtenir des concentrations explosives de gaz dans des lieux confinés.

Relevés et mesures de mitigation possibles

La présence de biogaz amène des risques potentiels pour la santé et la sécurité des personnes. De plus, la possibilité de migration à l’extérieur peut toucher la population vivant dans un périmètre beaucoup plus étendu que le site lui-même. Bien évidemment, le déplacement du gaz à travers le sol est un phénomène complexe.

Ainsi, le méthane contenu dans le biogaz peut migrer verticalement vers la surface du sol, mais également migrer latéralement. Le biogaz a en effet tendance à suivre les voies de moindre résistance jusqu’à ce qu’il puisse trouver un chemin vers la surface. La fissuration du roc, la perméabilité des dépôts meubles, la présence de structures souterraines telles des excavations et des conduites d’eau, d’électricité et d’égout sont tous des éléments qui peuvent favoriser la migration du biogaz.

Ainsi, lorsque l’évaluation environnementale historique du site laisse présager un ancien lieu d’élimination à proximité ou sur le site à l’étude, il est recommandé de procéder à des relevés de biogaz. L’emplacement de forages et l’installation de puits d’observation sont des étapes critiques pour la bonne réalisation de l’étude. Les relevés qui seront réalisés par la suite permettront de recommander quelles mesures de mitigation sont les plus appropriées, par exemple l’installation de membranes ou d’un système de captage ou de ventilation actif ou passif. Différentes mesures peuvent être proposées pour assurer la santé et la sécurité.

Il est possible de construire sur un tel site, mais plusieurs étapes doivent être franchies avant l’obtention du permis de construction. Les professionnels du génie-conseil sont en mesure de vous conseiller pour la réalisation de relevés de biogaz et de vous aider dans la conception des mesures de mitigation à mettre en place pour vos projets de construction.

Référence : Guide relatif à la construction sur le terrain d’un lieu d’élimination de matières résiduelles désaffecté, MELCC, 2020


À propos de l’auteure : Catherine Daigneault, ingénieure, est détentrice d’un baccalauréat en génie chimique, spécialisation environnement de l’École Polytechnique de Montréal depuis 2006. Elle possède 15 années d’expérience en environnement, plus spécifiquement en évaluation environnementale de site – Phases I, II et III, en réhabilitation environnementale de site, en caractérisation d’effluent industriel et en calcul des rejets atmosphériques dans le cadre de demande de permis municipal ou dans le cadre gouvernemental. Elle œuvre à titre de Directrice Géoenvironnement au sein de Groupe ABS où elle travaille depuis 2012.