Nouveaux critères pour améliorer la sélection des architectes et ingénieurs à la SQI

Le 10 mai dernier, deux dirigeantes de la Société québécoise des infrastructures (SQI) sont venues présenter aux membres de l’AFG et de l’Association des Architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ) les nouveaux critères de sélection et la nouvelle grille d’évaluation pour les appels d’offres de services professionnels d’architecture et d’ingénierie.

L’objectif de ces changements est d’ouvrir les marchés à davantage de fournisseurs potentiels, tout en maintenant une sélection basée sur la qualité. Une des prémisses de la démarche est d’ailleurs d’assurer non seulement la qualité des projets, mais également la qualité des services professionnels durant la réalisation et la qualité du processus d’octroi des contrats.

La SQI est le plus important donneur d’ouvrage dans le domaine du bâtiment au Québec et gère de multiples projets de construction, de rénovation et d’agrandissement d’infrastructures publiques comme des hôpitaux, des écoles, des musées, des palais de justice, des prisons, etc. Son portefeuille compte 82 projets actifs (en planification ou réalisation) pour une envergure totale de 8,2 G$.

Les deux dirigeantes de la SQI, Caroline Bourgeois, vice-présidente à la gestion de projets Est du Québec et Caroline Fontaine, directrice générale des contrats et de la conformité contractuelle, ont elles-mêmes participé à tout l’exercice de révision des critères, avec la collaboration de plusieurs collègues ainsi que de représentants de l’AFG et de l’AAPPQ.

Principales modifications des critères de sélection

Je vous donne en exemple trois des principales modifications apportées aux critères de sélection par la SQI.

  • Diminution du poids du critère relatif à l’expérience du soumissionnaire : l’expérience d’une firme est importante, mais la qualité des services professionnels dépend avant tout de l’équipe qui est affectée au projet et de l’organisation du travail. L’importance du critère de l’expérience de la firme passe donc de 15 % à 5 %. Cette modification pourrait aider des firmes qui possèdent moins d’expérience, mais qui disposent des ressources compétentes, à remporter des appels d’offres.
  • Retrait des caractéristiques spécifiques des projets à présenter : avant, la SQI exigeait de présenter des projets antérieurs de même nature, envergure, période de réalisation, etc. Cette exigence pouvait restreindre la possibilité pour certaines firmes de répondre à des appels d’offres, malgré leur compétence. Désormais, ce sera donc aux firmes de services professionnels de choisir les projets à présenter pour faire valoir leur expérience et elles devront faire la démonstration de la pertinence de ces projets en lien avec l’appel d’offres. Le nombre de projets passe aussi de trois (3) à deux (2).
  • Le chargé de projets : le poids accordé au chargé de projets est dorénavant fixé à 20 %. Il sera évalué en fonction de son expérience (10 %) ainsi que de ses habiletés et sa disponibilité (10 %). Les nouvelles exigences concernant le chargé de projets permettront également plus de flexibilité pour présenter des professionnels qui ont participé à des projets antérieurs sans nécessairement agir à titre de chargé de projets principal, par exemple comme chargé de projets adjoint.

D’autres modifications touchent notamment l’équipe de réalisation (accent sur le concepteur principal), l’organisation du travail, ainsi que la compréhension du mandat et l’approche préconisée (ajout d’un critère distinct de 15 %).

La réflexion et les modifications apportées aux critères de sélection sont prometteurs; même que plusieurs donneurs d’ouvrage ont également assisté à cette conférence et ont démontré un intérêt pour en savoir plus sur la démarche de la SQI.

Je participais moi-même ce matin à la présentation des résultats de notre étude sur l’impact des formules qualité-prix dans les contrats publics à des représentants de la Ville de Montréal et nous avons eu des échanges intéressants sur les modifications apportées par la SQI à ses critères de sélection.

Le déploiement de ces nouveaux critères se fera progressivement par la SQI à compter du mois de juin 2019, avec seulement quelques projets pour débuter. Au besoin, des ajustements seront apportés avant d’étendre la grille à tous les contrats.

J’espère que les modifications favoriseront encore plus la qualité des services et l’accessibilité des marchés publics à de nouvelles firmes. Nous suivrons avec beaucoup d’intérêt l’évolution du dossier.

Photo de couverture (de gauche à droite) : André Rainville (AFG), Isabelle Jodoin (Stantec/AFG), Martine Côté (Construction de Défense Canada), Serge Laurence (GBi/AFG), Caroline Bourgeois (SQI), Caroline Fontaine (SQI), Amélie Dugas-Sampara (Fonds de solidarité FTQ), Lyne Parent (AAPPQ), Michel Broz (Jodoin Lamarre Pratte architectes/AAPPQ).