COVID-19 : sécurité des employés et continuité des affaires en génie-conseil

Avant l’arrivée de la COVID-19, les donneurs d’ouvrage et les entreprises dans l’industrie de la construction étaient inquiets de pouvoir réaliser à temps les nombreux chantiers en cours et à venir. C’était il y a quelques semaines seulement, mais ça semble déjà une lointaine réalité.

Aujourd’hui, la priorité des firmes de génie-conseil est d’assurer la santé et la sécurité de leurs employés, clients et partenaires dans un contexte de continuité des affaires.

Les impacts se font sentir de plus en plus, mais contrairement à certaines entreprises dans d’autres secteurs de l’économie, les firmes de génie-conseil sont généralement en mesure de continuer à répondre aux demandes des clients malgré la crise.

L’AFG a mené une consultation auprès de ses membres, en date du 18 mars 2020, pour connaître l’état de la situation dans l’industrie du génie-conseil. Voici les résultats.

Mesures pour assurer la santé et la sécurité des employés

D’abord, 100 % des firmes répondantes ont mis en place des mesures additionnelles pour assurer la santé et la sécurité de leurs employés. La mesure la plus efficace est évidemment le télétravail. Dans une des grandes firmes interrogées, pas moins de 95 % des employés travaillent maintenant à distance. Pour ceux et celles qui continuent de se rendre dans les bureaux, l’environnement de travail a été revu afin de respecter les règles de distance sociale.

Sécurité sur les chantiers

Au niveau de la sécurité des chantiers, les réponses sont plus partagées, avec 65 % des firmes qui affirment avoir appliqué des mesures particulières. Il faut dire que pour certaines firmes il n’y a aucune activité sur les chantiers à cette période de l’année. Ceci dit, des firmes qui sont actives sur les chantiers ont donné des instructions claires sur la distance à respecter, en ligne avec la réponse du premier ministre à une question sur le sujet en conférence de presse cette semaine. Des consignes touchent également le lavage fréquent des mains, ainsi que l’obligation de mise en quarantaine dès l’apparition de symptômes. Dans certains cas, les surveillants ne sont plus installés dans les roulottes de chantier.

La question se pose cependant sur les mesures additionnelles qui pourraient être prises pour assurer la sécurité des travailleurs sur les chantiers, incluant les surveillants de chantiers. La Presse rapportait mercredi que l’Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ) avait formulé des recommandations à cet égard.

La Corporation des entrepreneurs généraux du Québec (CEGQ) a justement publié un guide, intitulé Plan de réponse à la COVID-19 pour l’industrie de la construction, qui contient les procédures recommandées afin de réduire les risques de transmission du virus dans les entreprises et sur les chantiers.

Plan de continuité des affaires

Au chapitre de la continuité des affaires, tout près de 80 % des firmes de génie-conseil ont déjà mis en place un plan ou le feront très prochainement. Les autres devraient probablement se pencher rapidement sur la question. Au besoin, le gouvernement offre des Modèles pour concevoir un plan de continuité des activités et le mettre en pratique et un Guide de gestion de la continuité des activités pour les petites et les moyennes entreprises québécoises.

Ralentissement ou interruptions de projets/chantiers

La plus grande source d’inquiétude en ce moment se situe toutefois du côté des interruptions ou ralentissements des projets par les donneurs d’ouvrage. Déjà, 74 % des firmes doivent composer avec des projets reportés. Et cette proportion pourrait augmenter au cours des prochaines semaines.

Donc, même si la plupart des firmes de génie-conseil fonctionnent actuellement à plus de 90 % de leur capacité, il faut espérer que la situation permettra le maintien ou la reprise des projets, surtout si la crise s’étire jusqu’à la saison estivale, la période la plus favorable à la construction.

Au niveau des grands donneurs d’ouvrage publics à qui j’ai parlé, la volonté en ce sens est encourageante.

Société québécoise des infrastructures (SQI)

La SQI souhaite maintenir le plus possible les activités de planification et de construction de ses nombreux projets. Les dirigeants de la SQI se réunissent quotidiennement pour évaluer les impacts et les moyens à mettre en œuvre pour la continuité des affaires.

L’une des orientations prises est de ne pas exiger la présence physique aux rencontres et de privilégier les échanges via les outils technologiques. Toutefois, sur les chantiers, ce sont les entrepreneurs qui prendront la décision de maintenir ou d’interrompre les travaux.

Ministère des Transports du Québec (MTQ)

Le MTQ souhaite également maintenir les activités actuelles et projetées. Des priorités très claires ont été établies : achèvement des projets en cours, exécution des projets 2020, exécution des projets 2021 et points de contrôle 1 (Étude d’opportunité) et 2 (Avant-projet préliminaire). Pour l’instant, certaines initiatives de nature administrative sont retardées, mais le cœur de l’activité semble vouloir être maintenu.

Évidemment, la situation continue d’évoluer très rapidement et les orientations pourraient changer dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

L’AFG continuera de surveiller en continu l’évolution de la situation. Pour suivre les nouvelles liées à la COVID-19 qui touchent les firmes de génie-conseil, consultez le dossier spécial sur notre site Internet : www.afg.quebec/coronavirus.

CLIQUEZ ICI pour vous abonner au blogue et recevoir les prochains billets en primeur