Une norme pour mieux encadrer la caractérisation des remblais au Québec

En réponse à une problématique soulevée par plusieurs spécialistes dans le domaine de l’environnement, l’AFG lance une démarche afin de créer une nouvelle norme québécoise pour la caractérisation environnementale des remblais.

L’initiative est née de discussions au Comité Géoenvironnement de l’AFG, à la suite de commentaires issus de la dernière édition du Forum Géoenvironnement et d’échanges avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs.

En réponse à une invitation de l’AFG et considérant l’intérêt de plusieurs parties prenantes, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) a accepté de démarrer un projet visant l’élaboration de cette nouvelle norme.

L’objectif sera d’améliorer la qualité des résultats et la fiabilité des données lors d’une caractérisation de sols.

Plus précisément, la norme fournira les étapes et exigences à suivre pour la définition du maillage en regard des risques associés au remblai, l’échantillonnage environnemental du remblai, les essais en laboratoire, l’essai granulométrique et l’analyse microscopique, l’analyse chimique des sols et/ou des matières résiduelles, la définition des volumes par modélisation en fonction du niveau et de la nature de la contamination. La norme prévoit aussi de contenir un rappel des exigences et des seuils acceptables en fonction de l’utilisation du remblai.

La caractérisation environnementale des remblais est un élément important pour la protection de notre environnement. Et nous avons les bons spécialistes au Comité Géoenvironnement de l’AFG pour identifier les façons d’améliorer les pratiques.

Les membres de notre comité se sont d’ailleurs portés volontaires afin de produire le document préliminaire pour ce projet. La rédaction de ce document constitue un travail fondamental qui servira ensuite de point de départ pour l’élaboration de la norme par un comité composé d’utilisateurs, de fournisseurs et d’experts.

Des organisations publiques et parapubliques seront également approchées pour participer à la création de cette nouvelle norme.

L’échéancier est de 23 mois, à partir du moment où le financement est confirmé. Bien sûr, la création de la nouvelle norme est conditionnelle au succès du financement…

Avis à toutes les organisations concernées : si vous souhaitez contribuer au financement et/ou aux travaux techniques, n’hésitez pas à communiquer avec l’AFG ou le BNQ pour en savoir plus.

Je vous invite également à consulter les documents ci-dessous pour en apprendre davantage sur le projet de création de cette norme, qui offre clairement le potentiel de devenir une référence sur les meilleures pratiques pour les donneurs d’ouvrage, professionnels, promoteurs, experts, institutions financières, etc.

CLIQUEZ ICI pour télécharger un survol du projet

CLIQUEZ ICI pour télécharger le projet détaillé