Taux horaires en génie-conseil : un rattrapage nécessaire

La semaine dernière, lors du Forum des leaders dont je vous parlais dans mon dernier billet, nous avons eu la chance d’assister à plusieurs présentations en primeur.

Entre autres, les faits saillants d’une analyse comparative entre les taux horaires du décret 1235-87 et les taux observés ailleurs au Canada, pour les ingénieurs et techniciens consultants affectés à des contrats publics, ont été présentés.

Les taux horaires du décret 1235-87 sont les taux maximums que peuvent facturer les firmes de génie-conseil pour le travail réalisé pour des ministères et organismes publics. Ces taux sont gelés depuis 2009. Avec les années, et encore plus avec la pénurie de main-d’œuvre et la forte inflation, le gel des taux horaires est devenu un irritant majeur pour les firmes actives dans le domaine des contrats publics, on peut le comprendre…

L’analyse comparative des taux horaires entre le Québec et d’autres provinces canadiennes de taille similaire a été confiée à la firme MCE Conseils.

L’exercice a ciblé les secteurs du bâtiment, du transport et de l’énergie, et les données ont été amassées dans la plus stricte confidentialité en provenance de quatre provinces : Ontario, Manitoba, Alberta et Colombie-Britannique. Seules les moyennes sont présentées dans le rapport.

L’analyse comparative sur les taux horaires a permis de dégager des constats clairs et a d’ailleurs fait l’objet d’un article dans La Presse+.

Un retard important à combler

Le fait saillant suivant résume bien la situation : outre une classe (ingénieur junior) tous les taux du décret 1235-87 présentent des écarts de plus de 28 % avec les taux horaires moyens observés ailleurs au Canada.

À titre d’exemple, l’écart moyen s’élève à 49 % dans le domaine des transports. L’écart le plus marqué se retrouve également en transport, alors que l’étude révèle que le taux horaire du décret 1235-87 pour un ingénieur senior principal est 79 % plus bas que le taux moyen observé ailleurs au Canada. Les écarts les plus importants se situent d’ailleurs au niveau des ingénieurs et techniciens seniors. J’insiste ici pour souligner que la comparaison se fait entre les taux horaires maximums admissibles au Québec et les taux horaires facturables moyens ailleurs au Canada.

Hydro-Québec

Dans le domaine de l’énergie, les écarts demeurent importants, mais sont généralement moins prononcés. La raison? Hydro-Québec n’est pas assujettie au décret 1235-87 et a donc indexé ses taux au fil des années. Résultat : en moyenne, les taux horaires facturables pour des projets d’Hydro-Québec présentent un écart de 21 % avec les taux observés dans le marché canadien.

Autres variables et coût de la vie

En plus de la compilation et de l’analyse des taux horaires, d’autres variables ont été prises en considération dans cette étude, dont la dynamique du nombre de professionnels en génie (offre/demande), l’évolution du salaire des ingénieurs et les différences reliées au coût de la vie.

Ces données permettent de conclure que le niveau d’occupation des ingénieurs, maintenant et pour les années à venir, ne justifie pas un gel des taux horaires, bien au contraire.

De plus, les salaires ont connu une augmentation constante au cours des 10 dernières années. Depuis 2009, le salaire moyen de base des ingénieurs s’est accru de 26 %, soit 2,6% par an, selon les données de Genium360 utilisées pour cette partie de l’étude.

Finalement, la consultation de différentes données a permis d’estimer l’écart du coût de la vie à -9,5 % au Québec par rapport à la moyenne canadienne. Il faut certainement en tenir compte, mais il est évident que les écarts de taux horaires dépassent largement ce facteur.

En résumé, l’analyse comparative des taux horaires renforce la position selon laquelle les taux horaires du décret 1235-87 doivent être indexés de façon urgente.

À l’invitation de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, nous sommes d’ailleurs sur le point d’entreprendre des discussions sur l’augmentation des taux horaires. Je vous tiendrai bien sûr au courant de l’évolution du dossier…

Le rapport final de MCE Conseils sur l’analyse comparative des taux horaires est sur le point d’être complété, mais je vous invite à consulter dès maintenant la présentation (format PDF) qui a été utilisée lors du Forum des leaders et qui contient les principaux faits saillants de l’étude. Vous trouverez également ci-dessous des liens pour consulter la majorité des présentations faites lors de cette journée, ainsi que quelques photos de l’événement.