Le Manège militaire renaît de ses cendres

Une opération délicate, d’autant plus que cet immeuble iconique de Québec est le seul édifice militaire au Canada à avoir été reconnu comme lieu historique national. « Symbolique, historique et pièce majeure du patrimoine local et national, la reconstruction du Manège militaire de Québec a exigé des solutions sur mesure par ses grandes difficultés techniques. En effet, le bâtiment composé de maçonnerie massive, de bois, d’acier et de béton a dû recevoir de nombreuses interventions majeures visant sa réhabilitation », explique Mathieu Bouchard, ingénieur et directeur de projet, Structure (chez Tetra Tech).

Si quatre portions de l’édifice ont fait l’objet d’une attention particulière, la salle multifonctionnelle, nouveau lieu de diffusion, en est un bon exemple de cette réhabilitation. Très endommagée par le feu, cette salle de spectacles moderne de 1 900 m² peut accueillir 1 300 spectateurs. Sa structure a été rénovée de façon à rappeler sa géométrie d’origine, en plus d’inclure différents éléments scéniques comme des passerelles techniques, des divisions acoustiques, l’ajout de dispositifs au plafond pour suspendre des éléments, etc. D’autres rénovations, comme celle du hall commémoratif et de la passerelle, rendent également l’ensemble plus accessible. « Par cette reconstruction, qui représente un investissement de 104 millions de dollars pour redonner vie au bâtiment, Québec a retrouvé cette pièce manquante à son paysage depuis 2008. Au-delà d’une réappropriation de son héritage, la population et les générations futures dynamiseront les lieux, plus ouverts que jamais », conclut l’ingénieur. Le projet a d’ailleurs été primé aux Grands prix du génie-conseil québécois 2019 dans la catégorie Bâtiment, structure.

(NDLR : Ce texte est tiré du dossier spécial publié par Les Affaires sur les Grands Prix du génie-conseil québécois 2019.)

CLIQUEZ ICI pour consulter le dossier web Les Affaires

À propos de l’auteure :Anne-Marie Tremblay est une journaliste indépendante comptant plus de 10 ans d’expérience, qui a également de l’expérience comme coordonnatrice de contenus, rédactrice en chef et pupitreuse. Les sujets de nature sociale, communautaire et locale figurent parmi ses champs d’intérêt. Elle a assuré la rédaction des textes dans plus d’un dossier sur les Grands Prix du génie-conseil québécois publié dans le journal Les Affaires.