« Retourner à l'agenda
3 mai 2013

Les défis d'avenir de l'ingénierie dans le monde (CCMM)

Vendredi 3 mai 2013 de midi à 14 h

<!-- Conférenciers -->

Conférencier(e)

Robert G. Card

L’honorable Robert G. Card, ing.

Président et chef de la direction
SNC-Lavalin inc.


Robert G. Card est président et chef de la direction de SNC-Lavalin, l’une des plus importantes sociétés d’ingénierie, de construction, d’exploitation et d’investissement en capital au monde, dont l’effectif atteint 34 000 personnes, et le chiffre d’affaires, 8 G$. Il siège également au conseil d’administration de la société.

SNC-Lavalin travaille dans une centaine de pays à des projets réalisés par ses grandes unités d’exploitation, dont Mines et métallurgie, Énergie, Hydrocarbures et produits chimiques, Infrastructures (incluant Transports, ressources hydriques et environnement), Construction, Opérations et maintenance, Investissement dans des concessions d’infrastructure et International. La société détient une participation dans de nombreuses installations d’infrastructure et d’exploitation minière, et dans AltaLink, qui exploite la majeure partie du réseau électrique en Alberta, au Canada.

Robert Card était auparavant président de la division Énergie, eau et installations chez CH2M HILL, dotée d’un effectif de 14 000 personnes et d’un budget de 3,5 G$. Cette division regroupait les directions Énergie et produits chimiques, Mines, Électricité, Eau, Exploitation et entretien et Industrie, incluant Métallurgie. De plus, il a longtemps siégé au conseil d’administration de cette société, qui dispose d’un effectif de 30 000 personnes et d’un chiffre d’affaires de 7 G$. Au cours de sa carrière, il a dirigé successivement chacune des autres divisions de cette société liées aux secteurs du transport, de l’énergie nucléaire, de l’environnement et des affaires gouvernementales et internationales. Il a également agi comme partenaire responsable du consortium CLM Delivery Partner pour préparer, au coût de 15 G$, les impressionnants Jeux olympiques de Londres de 2012, et comme directeur adjoint de programme. Il a travaillé au bureau de Londres de 2006 à 2009.

En tant que sous-secrétaire à l’Énergie de 2001 à 2004, Robert Card occupait le troisième poste de direction en importance au département américain de l’Énergie. À ce titre, il était chargé des secteurs de l’énergie, des sciences et de l’environnement du département, et gérait un budget annuel de 14 G$ et un effectif de 65 000 employés fédéraux et contractuels. Au nombre de ses responsabilités figuraient les suivantes : énergie nucléaire, énergies fossiles et renouvelables, efficacité énergétique, gestion du cycle du combustible et des déchets nucléaires, réserves stratégiques de pétrole, transport d’électricité, changements climatiques, projet de génome humain du département et recherches connexes, et enfin, réseau de laboratoires de recherche du département, principale source de financement des sciences physiques au pays. Il s’occupait également de la réglementation en santé et environnement du ministère, et des dossiers dans ces domaines, ainsi que de son programme d’assainissement de l’environnement et des anciens sites. Il cumulait en outre les fonctions de coprésident du Groupe de travail interministériel sur les changements climatiques de l’Administration.

Avant sa nomination au département de l’Énergie par le président des États-Unis, entérinée par le Sénat, Robert Card était chef de la direction de Kaiser-Hill, une entreprise où il a géré le déclassement de l’usine d’armement nucléaire de Rocky Flats, au Colorado, soit une enveloppe de 7 G$. Comme l’indiquent les documents des audits menés par le gouvernement des États-Unis, ce projet a été achevé plus de 50 ans avant l’échéance et à un coût inférieur de 30 G$ par rapport au budget. Il s’agirait de la plus gigantesque économie de temps et d’argent de toute l’histoire des États-Unis.

À titre de chef du projet de stimulation par la vapeur de Fort Kent de la société Suncor Énergie, Robert Card a fait œuvre de pionnier dans la mise en valeur des réserves souterraines des sables bitumineux du Canada. Ce projet a remporté le Prix Schreyer, la plus haute distinction en ingénierie au Canada. Robert Card a témoigné de nombreuses fois devant le Congrès des États-Unis et a fréquemment donné des conférences sur les sports, l’énergie, les ressources hydriques, l’environnement et la technologie. Le Prix Or du Secrétaire à l’Énergie n’est que l’une des nombreuses distinctions qui lui ont été conférées.

Le parcours universitaire de Robert Card inclut le Programme de perfectionnement des cadres de l’École de commerce de Harvard, une maîtrise en génie civil et environnemental de l’université Stanford et un baccalauréat en génie civil de l’Université de Washington.

Robert Card siège au conseil d’administration du Groupe des infrastructures et de l’aménagement urbain du Forum économique mondial. Il a également fait office de conseiller principal auprès du Centre d’études stratégiques et internationales (Center for Strategic and International Studies, CSIS) et d’attaché supérieur non résident de la Brookings Institution.

<!-- Présentateurs --><!-- Panélistes --><!-- Autres -->

Fleuron québécois de l’ingénierie, SNC-Lavalin est l'un des plus importants groupes d'ingénierie, de construction, d'exploitation et d'investissement en capital au monde, dont le chiffre d'affaires atteint 8 G$ et l'effectif, près de 33 000 personnes.

Active sur la scène internationale depuis 40 ans, la firme SNC-Lavalin travaille à la réalisation de projets dans une centaine de pays.

 

L'activité se déroulera en anglais.


CLIQUEZ ICI pour vous inscrire